DONATION LOU SALOMÉ

Association d’aide aux enfants atteints de cancer ou gravement malades


Après sa maladie, il saute en parachute grâce à la fondation Lou Salomé

Romain, 15 ans, a défié le grand vide

OUEST-FRANCE, septembre 2003

JPEG - 8.5 ko
Romain en plein vol
Romain a sauté en parachute en tandem : vingt minutes à survoler la zone à 3 200 m d’altitude, trente à quarante secondes de chute libre à près de 200 km/h et cinq à dix minutes de descente tranquille sous la voile.
JPEG - 17.9 ko
Au sol
Romain (au centre) vient juste d’atterrir : On voit la rade de Brest et ses environs. C’est magnifique !
Hier matin, il était 10 h lorsque Romain s’est jeté dans le vide à 3 200 m d’altitude. Le jeune homme a réalisé son premier saut de parachute en tandem. Un défi qu’il s’est lancé et l’occasion de tirer un trait sur un cancer qui l’avait assailli l’année dernière. Le saut a été offert par la société Aérochute à la donation Lou Salomé.

Le bruit du moteur de l’avion ronronne haut dans le ciel. La main en pare-soleil, on distingue à peine la carlingue blanche de la voûte bleue. C’est dimanche matin et toute la famille est là, piétinant sur le terre-plein de l’aéroclub, à observer le premier saut tandem en parachute de Romain.
Le jeune homme a quinze ans. Fan de foot. "Il est très sportif, commente Nadine, sa maman. C’est un fonceur." Son premier saut en parachute, c’était l’occasion de s’éclater et surtout de relever un défi. Il raconte : "Quand la donation Lou Salomé m’a proposé de sauter, je n’étais pas trop tenté. Et puis, je me suis dit que c’était une occasion unique. Il n’y en a pas beaucoup qui osent faire ça" La nuit a été agitée. Peu de sommeil. Romain prépare le saut dans sa tête. Le stress prend de l’ampleur. "Quand il est monté dans l’avion, il avait déjà le visage fermé", raconte Nadine.

En chute libre à 200 km/h

Arrive le moment où il faut se positionner sur le marchepied pour sauter dans le vide.Une grande respiration et c’est parti. Trente à quarante secondes de chute libre à 200 km/h. "Tomber dans le vide, c’est...". Estomaqué, Romain n’arrive pas à décrire. Une fois le parachute déployé, on prend le temps de balayer le paysage des yeux. "On voit la rade de Brest et ses environs. C’est magnifique !"

Ce saut, c’était aussi l’occasion symbolique de tirer un trait ­ vertical ­ sur sa maladie. Un cancer de l’oeil qui l’a assailli l’année dernière."Six mois en traitement chimio et des rayons à Rennes l’été dernier", se souvient sa mère. Aujourd’hui, Romain est guéri mais il garde en lui une trace indélébile, celle de la bataille contre cette maladie. "Il a combattu avec énormément de courage. Il a une telle force en lui !"

Le saut en parachute a été offert par Aérochute, une société itinérante présente à l’aéroclub de Guipavas, à la donation Lou Salomé. Cette association travaille avec les enfants atteints d’un cancer ou d’une autre maladie grave. "Notre but est de faire rêver les enfants malades", indique Babeth Becker, fondatrice de l’association. En juillet, une vingtaine d’enfants malades ont pris place dans des avions de l’aéroclub de Guipavas pour survoler la région. Cette fois, c’était au tour de Romain, qui lui a sauté en parachute. Est-il prêt à y retourner ? Pas tout de suite. Mais il se pourrait que l’envie lui reprenne assez vite !

Caroline HERVÉ




S'inscrire à un espace de discussion sur les cancers pédiatriques
Suivre la vie du site  RSS 2.0  |  Plan du site  |  Espace privé  |  SPIP
Site hébergé par Médicalistes  |  A propos de ce site