DONATION LOU SALOMÉ

Association d’aide aux enfants atteints de cancer ou gravement malades


L’Aéro-club et la Donation Lou Salomé ensemble pour les enfants malades

Voler pour oublier l’hôpital et le mal

OUEST-FRANCE, juillet 2003

Ce week-end, une vingtaine d’enfants souffrant d’un cancer ont pu oublier la maladie, les soins, l’hôpital pendant quelque temps. Les efforts conjugués de la donation Lou Salomé et de l’Aéro-club du Finistère leur ont permis de voler et de découvrir la beauté de la côte vue du ciel.

JPEG - 12.2 ko
Erika et Alexio avec René Boyard
Erika (à g.) et Alexia entourent René Boyard, l’un des pilotes de l’Aéro-Club qui ont permis aux enfants malades de voler ce week-end.

Alexia et Erika n’étaient guère bavardes à leur descente d’avion. Mais leurs regards et leurs sourires en disaient long sur leur joie d’avoir effectué cette balade dans les airs. René Boyard, le pilote du Robin DR 48, était tout aussi content d’avoir pu leur faire découvrir la terre vue d’en haut. Parti de l’aéroport de Brest-Guipavas, le petit avion avec ses quatre passagers a mis le cap sur Plabennec, pour aller survoler la maison d’Alexia. Puis, l’avion s’est dirigé vers Roscoff et l’île de Batz. Samedi et dimanche, une vingtaine d’enfants, accompagnés ou non de leurs parents, ont ainsi effectué leur baptême de l’air ou découvert le plaisir du vol dans un petit avion. Les enfants trop jeunes (en dessous de six ans) ont pu de leur côté aller faire un tour en voilier et ce, grâce encore à un pilote de l’Aéro-club qui a mis son bateau à disposition. Faire voler les enfants a commencé un peu par hasard. « En avril, un vol a été proposé à Coralie. Elle en est revenue enthousiaste, raconte Babeth Becker. J’ai alors proposé un partenariat à l’Aéro-club. Et là, nous avons rencontré des gens formidables qui ont proposé de faire voler les enfants gratuitement. » La semaine dernière, les mauvaises conditions atmosphériques avaient contraint les pilotes à annuler les vols. Mais, ils avaient donné leur parole et ce n’était que partie remise. Pendant un après-midi, ces enfants ont pu oublier leurs souffrances, la maladie et l’hôpital. Un objectif qui cadre tout à fait avec le but que s’est fixé la donation Lou Salomé, créée par Babeth Becker après le décès de son enfant. Ses actions portent avant tout sur l’amélioration du quotidien des enfants hospitalisés. Il n’existe pas de service d’oncologie pédiatrique au CHU de Brest. Les enfants souffrant d’un cancer sont donc soignés dans le service de pédiatrie générale. Mais, pour cause d’asepsie, ils sont souvent confinés dans leurs chambres. La donation Lou Salomé a contribué à leur ouvrir une fenêtre sur l’extérieur sous la forme d’un réseau autonome d’ordinateurs reliés à l’internet haut débit. Et le tout, sans fil. Grâce aux webcams, les enfants hospitalisés ne sont plus isolés. Les actions de la donation ont également permis d’organiser des séjours à Disneyland et des sorties en mer sur la Recouvrance. La donation Lou Salomé est hébergée par le comité du Finistère de la Ligue contre le cancer. Elle y est autonome et seule responsable pour collecter des fonds en son nom et décider de leur utilisation.

Yannig GUERIN




S'inscrire à un espace de discussion sur les cancers pédiatriques
Suivre la vie du site  RSS 2.0  |  Plan du site  |  Espace privé  |  SPIP
Site hébergé par Médicalistes  |  A propos de ce site