DONATION LOU SALOMÉ

Association d’aide aux enfants atteints de cancer ou gravement malades


La tête en l’air pour oublier la maladie

LE TELEGRAMME, juin 2003

JPEG - 1.4 ko
Pas question de louper une miette du spectacle.

La Donation Lou Salomé et l’Aéroclub se sont associés pour organiser, hier, une journée d’aviation pour des enfants hospitalisés. Seule une poignée d’entre eux a pu voler à cause du mauvais temps. Pour les autres, il faudra juste attendre une semaine de plus.

La Donation Lou Salomé tente, jour après jour, d’améliorer le quotidien des enfants atteints de pathologie lourde, telle que le cancer. Jour après jour, Babette Becker, la responsable de cette organisation, essaie de fournir à ces enfants le moyen de s’évader de leur univers hospitalier.

Partager sa passion Pierre Podeur, lui, s’évade dans les airs dès qu’il peut. Le président de l’Aéroclub du Finistère aime voler. Et par-dessus tout, il aime partager sa passion. La rencontre était inévitable. « Lorsque nous sommes entrés en contact avec la Donation Lou Salomé, l’idée de voler avec des enfants soufrant quotidiennement nous a paru géniale. Tous les pilotes de l’Aéroclub étaient enthousiastes ». A l’origine de cette rencontre, il y a une jeune fille dont s’occupe la Donation. « Elle a volé le 5 avril », explique Babette Becker. La jeune fille a été emballée. « Devant son bonheur, nous avons souhaité étendre le partenariat ».

« Ils se sentent libres »

Cela tombe bien car l’occasion devait se présenter bientôt. « Chaque année, la Fédération nationale de l’aéronautique organise une manifestation « Le jour le plus long ». Le but de l’opération est de voler le plus longtemps possible avec un maximum de personnes ». L’Aéroclub du Finistère a décidé d’offrir cette opportunité à une trentaine d’enfants, pour la plupart hospitalisés au CHU de Brest. Babette Becker s’en félicite : « Lorsque les enfants volent, ils se sentent libres. Ils ne sont plus des victimes qui subissent. Ils sont propulsés vers l’avant. » L’Aéroclub avait tout prévu pour accueillir les jeunes voyageurs. La journée a commencé par « un cours sur les choses de l’air », ainsi que l’exprime Pierre Podeur. Puis cela devait être le grand bol d’air. Mais alors que tout avait été bien planifié, l’impondérable a surgi : la météo, qui a joué des siennes et ainsi forcé les organisateurs à annuler la plupart des vols. Le plus déçu était peut-être bien Pierre Podeur. Mais le président a rassuré tout son petit monde. Dès la semaine prochaine, tous les enfants pourront revenir. Et cette fois, promis, il faudra bien attacher sa ceinture avant le décollage.

Le premier vol de Quentin

JPEG - 2.2 ko
Quentin a pris l’avion pour la toute première fois.

Quentin Rodriguez a 7 ans et, jusqu’à présent, il n’avait jamais pris l’avion. Grâce à la Donation Lou Salomé et à l’Aéroclub du Finistère, il a pu s’envoler dans le ciel brestois.

Au moment d’embarquer, le jeune garçon jette un regard légèrement anxieux vers sa mère, qui l’accompagne pendant le vol. « Au début, il ne voulait pas trop venir », explique-t-elle. Mais maintenant, plus question de faire marche arrière. Après vingt minutes de vol, Quentin peut parader sur le tarmac. Il l’a fait, il n’a « même pas eu peur », comme il l’affirme devant sa maman. Cela manque un peu de conviction et le sourire entendu de sa mère laisse penser que le garçon a quand même été un petit peu impressionné. C’est sans doute pour cela qu’à la sortie de l’avion, il ne s’imagine pas devenir pilote.

Les toboggans de la Récré

« C’était joli, les maisons étaient toutes petites et j’ai pu voir les toboggans de la Récré des Trois Curés ». Et puis il y a le souvenir du virage effectué au-dessus de Saint-Renan, avant que l’équipage ne regagne la piste de Guipavas. « J’ai trouvé ça rigolo quand l’avion tournait. On pouvait tout voir en bas ».

Au fond, Quentin n’a qu’un seul petit regret : à cause du temps, lui et sa mère n’ont pu survoler leur maison, qui se situe au Conquet. Mais qu’importe. Au bout de ce court voyage, le sourire est là. Quentin peut profiter. Pour une fois, c’est lui le privilégié.




S'inscrire à un espace de discussion sur les cancers pédiatriques
Suivre la vie du site  RSS 2.0  |  Plan du site  |  Espace privé  |  SPIP
Site hébergé par Médicalistes  |  A propos de ce site