DONATION LOU SALOMÉ

Association d’aide aux enfants atteints de cancer ou gravement malades


Olivier

à Claude et Babeth
en hommage aux meilleurs des parents
en souvenir de leur fillette extraordinaire

"Lou Salomé"



Ton prénom singulier est la prédilection
Des anges de Rilke et des mânes de Nietzsche
Murmurant en secret combien la mort est kitsch
Aux parents affiliés à la déréliction

Ephémère éthéré que l’éternité veille
En qui la vie intense a donc fait irruption
Miracle familier, être en voie d’exception
Au monde désormais il manque une Merveille

Une tumeur ogresse aux carnassières dents
A la faim effrénée et anthropophagique
Se repaissant de chair malgré docteur Magique
T’a petit à petit dévorée en dedans

C’est ta fête aujourd’hui puisses tu vivre encore
Dans la mémoire un peu des épargnés du sort
Qu’un tendre souvenir anime en leur essor
Et puis qu’au firmament les anges prennent corps

Tes parents esseulés se sentent trop nombreux
Ils errent parmi nous pour te savoir plus proche
Transis d’un dur chagrin qui tantôt leur reproche
De n’être pas encor des fantômes ombreux

Les puceaux du malheur d’insouciance traîtresse
Piaffent avec tiédeur sur le seuil de l’enfer
Lourdauds de compassion ne sachant plus qu’en faire
Face à l’impartageable et terrible détresse

Admirable petite à la grandeur qu’émet
Le plus furtif, vivace, incandescent des astres
De mille feux fringants brûlant jusqu’au désastre
Le temps de savoir fort combien les tiens t’aimaient

D’eux tu tins la virile et gracieuse attitude
Digne d’un stoïcien en philosophe âgé
Papa t’appris d’abord à toujours partager
Maman dans vos tourments montra sa gratitude

La hauteur de tes mots nous aura fait mûrir
Le destin n’a rien pu dans la souffrance atroce
Pour perdre ta splendeur que ton départ précoce
Puisses-tu nous apprendre à vivre et à mourir

Toi qui louais la vie hormis d’être si dure
Toi qui disais merci à la belle journée
Le bonheur d’être là ne peut être ajourné
Sauf à jeter le temps dans la fosse à ordure

Comme une étoile éteinte au bout de l’univers
Continue aujourd’hui d’épancher sa lumière
Comme l’aube à la ronde en sa fraîcheur première
Ta présence invisible illumine ces vers

Soleil dont plus jamais ne se taira la flamme
Qui dit : " bon appétit les gens du monde entier "
" C’est merveilleux la vie " au quart de la moitié
Par la grâce des mots maman t’a rendu l’âme

Olivier (cousin de Lou Salomé), 22 octobre 2005




S'inscrire à un espace de discussion sur les cancers pédiatriques
Suivre la vie du site  RSS 2.0  |  Plan du site  |  Espace privé  |  SPIP
Site hébergé par Médicalistes  |  A propos de ce site