Lou Salomé, notre merveille....

Premier septembre 1998

Lou Salomé en juillet 98





Lou Salomé en juillet 98
Les résultats de la dernière prise de sang étant plutôt alarmants, le docteur .... se décide enfin à nous convoquer pour une radio pulmonaire et une échographie abdominale. Le verdict est immédiat: tumeur des glandes surrénales...

Lou Salomé est hospitalisée et passe alors son premier scanner abdominal. Le soir, le Dr Le Fur nous annonce la nouvelle: il s'agirait d'un neuroblastome métastatique. Le ciel nous tombe sur la tête...

L'ampleur de la tumeur est telle que Mr Le Fur s'interroge devant nous: masse emplissant tout le ventre et remontant entre les poumons, compression de l'aorte et de la veine-cave ne laissant plus passer qu'un mince filet de sang... Nous découvrirons bientôt un écoulement métastatique de la plèvre. Les métastases touchent les os et la moelle osseuse de façon massive.
Lou Salomé ne voulait plus manger...
Lou Salomé ne voulait plus marcher...
Et les médecins n'avaient rien vu....
Maintenant (nous le comprendrons plus tard), notre fille est mourante, et nous sommes dans l'urgence...

On nous explique qu'il s'agit d'un cancer très dangereux en raison des métastases qui se développent d'emblée, qu'il faut compter un an de traitement, qu'il y aura bien une intervention chirurgicale, mais beaucoup plus tard, qu'il faut d'abord réduire cette énorme masse (Lou Salomé, tu as une "boule" dans le ventre), que ce sera un combat très long et très difficile....
Pendant ce temps, Lou Salomé restée avec Isabelle pleure. Elle regarde la porte du service et demande: "qu'est qu'il y a d'écrit?". "C'est écrit: SORTIE". Alors avec son doigt, Lou Salomé dessine en grand toutes les lettres: S.O.R.T.I.E....

Tard dans la soirée, le Dr Le Fur nous apprend que nous partons dès le lendemain à l'Institut Curie à Paris, où Lou Salomé sera suivie par le docteur X. Il est urgent de confirmer le diagnostic et de démarrer une chimiothérapie au plus tôt. Nous avons d'ores et déjà basculé dans un autre monde...

Ce soir, Papa reste auprès de sa fille, il s'installe dans le fauteuil, il ne veut pas du lit, préférant garder Lou Salomé le plus longtemps possible sur ses genoux. Il lui dit qu'il a un gros rhume pour masquer ses larmes. A chacun son tour d'être fort, Maman a craqué à midi après l'annonce de la tumeur. Elle recommencera longuement ce soir dans cette maison où, pour la première fois, Lou Salomé n'est pas. Papa a dû laisser son stock de larmes chez le Dr Le Fur, cette nuit, il n'a pas le droit de pleurer, seulement de sourire à son Bichon...

Suite

Sommaire

Tous droits réservés pour tout pays - Donation Lou Salomé © 2002-2007

Vous êtes perdus...